Tuto - Des exemples de textures à la gouache (hachures)

      Voici une illustration d'une première de couv pour l'île au trésor, de R.L. Stevenson. Dans cet article, le work-in-progress de l'illustration, depuis le tout début, en passant par un tuto gouache, des recherches de compo, un carayonné et des retouches à photoshop.

 

 

       Voici le résultat d'un exercice d'illustration, gouache obligatoire, qui devait représenter la première de couv du roman d'aventure L'île au Trésor, de R.L. Stevenson. Je n'ai pas choisi de représenter un océan avec des bâteaux et un coffre, ou une carte, ou une île au loin car en relisant le livre, j'ai trouvé la relation de Long John Silver et de Jim Hawkins bien plus intéressante que la recherche de ce trésor. J'ai donc choisi de représenter les deux protagonistes seuls, afin que mon propos puisse guider un lecteur à prêter plus d'attention à cette amitié particulière et inattendue qui se construit au fil du livre, qui rythme le récit et donne à ces deux personnages "typiques" une certaine nuance dans leurs caractères qui les personnalisent, en les rendant (pour moi en tout cas) plus attachants et plus intéressants dans le récit.

Making-off

  • D'abord, je recherche l'idée (expliquée à côté de l'illu finale ci-dessus) puis je la développe en avant-projet, sous forme de mini crayonnés dégueulasses afin de voir si la composition de l'image fonctionne. C'est une étape où il faut produire, essayer dans tous les sens, il ne faut donc pas perdre de temps à bien dessiner ces aperçus.
  • Je choisis donc la première composition avec quelques modifs. J'entame le crayonné  après des recherches de personnages et d'attitude. Pour faire des essais d'ambiance, je réalise une photocopie de ce crayonné et je la passe aux hachures. J'en profite pour tester mes textures. (en attente du scan NB avec valeurs)
  • Une fois satisfaite, j'entame la peinture. Sans test de couleur, car avec photoshop ca ne rend jamais pareil que la gouache, et mes tubes ne sont pas assez remplis pour que je les use à faire des essais.

      Voici un petit tutoriel expliquant comment je m'y suis prise pour réaliser les textures de vêtements et de matières à la gouache sur la couverture de l'île au Trésor. Cela ne nécessite aucune compétence hors norme de type réaliser des dégradés parfaits, des traits longs et droits, ou autre capacité extra-terrestre du genre et je trouve que ca rend assez bien pour valoir la peine d'être expliqué sur le site, en plus d'être simple à faire.

1. Le vieux froc usé de Long John

 

 

 

  • J'ai commencé par faire un aplat sur une zone, en faisant attention à ne pas trop perdre mon dessin, sinon les plans déjà mis en place au crayons auraient été perdus. J'ai donc appliqué une gouache plus transparente aux endroits un peu compliqués où j'étais sûre de me planter sans indication de dessin.

 

 

 

  • En mélangeant des restes de la couleur de départ avec une tonalité plus sombre, j'ai tout simplement mis en place de nouveaux aplats sur l'ancien, là où je voulais exprimer des ombres. Ici, j'ai préféré reprendre un troisième ton plus foncé par dessus ce premier jet d'ombre afin d'appuyer mon dessin à quelques petits endroits. J'ai aussi fait attention à ce que mes nouveaux aplats n'envahissent pas complètement la zone de base afin de garder de l'espace pour les textures.

 

  •   Viennent ensuite les hachures. J'ai utilisé un pinceau fin (taille 2) avec une bonne pointe synthétique (je les préfère aux martres, ils sont moins mou du poil, et moins cher) puis ma couleur de base pour me faire un nouveau ton intermédiaire, un nouveau ton de lumière puis un ton d'ombre extrême. Après je me suis appliqué dans un premier temps à "faire tourner" mes formes en positionnant une valeur plus foncée entre mon aplat de base et mon aplat d'ombre.  Puis j'ai utilisé ma valeur la plus foncée pour l'ombre portée du manteau et ma valeur de lumière pour réhausser les endroits les plus lumineux.

 

       J'ai donc obtenu un résultat adéquat à ce que je voulais exprimer : les petits groupes de hachures courtes dans tous les sens et plus ou moins croisés donnent un effet d'usure au vêtement, ce qui convient bien à mon pirate.

2. La jambe de bois éraflée

 

 

 

 

  • J'ai commencé comme pour le pantalon : par un aplat général. J'ai choisi cette fois de sauvegarder mon dessin (plus ou moins) avec d'autres tons pour essayer des couleurs à mettre dans les éraflures du bois.

 

  • Rebelote avec un aplat plus foncé par-dessus, sauf que cette fois, étant donné que la jambe de bois est ronde, je choisis d'appliquer la seconde zone d'ombre à l'intersection de mes deux aplats afin de donner un effet circulaire.

 

  • Ensuite, avant de marquer définitivement les éraflures, j'ai placé les motifs du bois selon la simplification commune, qui consiste à reproduire les rainures. Pareil que pour le pantalon, un ton plus lumineux pour renforcer la lumière, un ton intermédiaire à l'opposé, et le ton fort dans ma zone d'ombre forte. Afin que la jambe de bois ne parraisse pas parfaitement ronde, je n'ai pas toujours respecté la bonne tonalité. On peut voir un trait d'ombre forte passer dans la zone de lumière, etc.

 

  • Pour les éraflures, je les ai remplies en dernier, avec une couleur très foncée dont j'ai accentué le volume en l'accompagnant d'un trait de lumière.

       Voila pour ce qui est du texturage de l'image. Le plus important à retenir selon moi est le fait que cette technique fonctionne comme avec les hachures classiques au niveau de la mise en place, sauf que cette fois-ci, elles permettent de véhiculer plus d'informations, grâce à leur valeur et à la couleur. Petit plus, on peut aussi remonter des tons de lumière, et corriger ses erreurs. Par contre, manier le pinceau comme une plume est assez particulier, moi je conseille pour ça les syntéthiques ronds à deux balles qu'on balance à la fin de l'illu parce qu'ils n'ont déjà plus de pointe, car leurs poils restent dynamiques et assez rigides.

 

            Je suis tout disposée à répondre si vous avez des questions, j'ai activé les commentaires pour ce post. Pour clôturer ce tutoriel, voici une petite galerie de détails de textures à la gouache :


Clôturons donc ce making off de trois kilomètres...

  • Pour terminer, je scanne mon rendu, je rectifie et nettoie deux trois petits trucs sur photoshop, puis je choisis ma typo de titre et du nom de l'auteur en prenant garde à respecter l'esprit de l'illustration et du bouquin, idem pour leur mise en place. En les entourant avec ces traits, j'ai voulu évoquer la forme d'un coffre. J'aurais bien peint une petite serrure rouillée en haut, mais pas le temps.

 

A droite, une photo de l'illustration terminée, avant de passer au scan et de devenir toute propre sur photoshop !

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Mothy (jeudi, 28 novembre 2013 23:22)

    J'ai pas de question mais le tuto est super ! :D

  • #2

    Tristan (samedi, 24 mai 2014 15:54)

    Très belle illu. Tu gère !!!