Petit trait

Livre lauréat du concours "Bébés lecteurs"organisé par le département du Rhône

  Avec Amélie Métral, aussi écrivaine sur le projet des livrets pour l'Opéra de Lyon, nous nous sommes lancées dans l'illustration jeunesse avec ce livre, Petit trait.

  C'est avec une immense joie que nos efforts ont été récompensés par le prix "Bébés lecteurs" ! Cet ouvrage sera donc offert aux enfants nés ou adoptés en 2016 dans le département du Rhône hors métropole, accompagné d'un abonnement gratuit à la bibliothèque pour les familles. 

  Nous auront aussi la chance d'aller dédicacer en bibliothèque et de rencontrer nos futurs lecteurs !



CD : De l'aube au crépuscule

Un album du groupe Jour de nuit

Sortie prévue courant 2017. 

   Inspirée par les textes et chansons d'Alexis Provot, compositeur et interprète du groupe Jour de nuit, j'ai choisi d'axer la narration au fil du livret sur la rencontre du soleil et de la lune. 

   Bientôt des photos de l'album imprimé ! J'ai hâte d'avoir l'objet dans les mains.



Le Zoo dans le Métro

D'après le jeu des 7 familles

 

    Voici un projet de jeu que j'ai réalisé en 2015.

 

    Inspirée par les gens dans le métro et leurs comportements presque animaliers, j'ai imaginé un jeu où le but serait de rassembler ces énergumènes par famille.

    Les rhinocéros vous rentrent dans le lard, les phacochères puent, les autruches sont occupées...  Chacun à sa manière ! Du gamin à qui on a envie d'en coller une jusqu'au vieux dégoûtant, il y en a pour tous. A chaque animal sa jolie famille d'usager des transports... Et pire ! Une fois toutes les cartes d'un pédigrée réunies, elles forment une rame de métro. Un joyeux cauchemar !

 

    Pour réaliser les visuels, j'ai choisi des codes couleurs bien séparés tirées de feutres à alcool pour chaque famille afin d'avoir un jeu lisible. Mariées avec du crayon à papier qui ajoute des textures frottés et salies convenant bien au métro, j'en ai fait mon médium principal pour ce projet.

Le jeu façonné :


Migraine

Le projet :

Voici un projet que j'ai réalisé en 2015.


    Mon but premier était de représenter la douleur, plus particulièrement celle de la migraine. Pour cela j'ai choisi de déformer les visages, en accentuant les expressions de souffrance. Ajoutant au crayonné des tâches de formes pointues et vives, comme une sorte de prisme, en fait, j'ai voulut rendre visible les torsions, les contractions, l'alourdissement et les autres symptômes propres à un mal profondément interne.

    J'ai choisi d'ajouter des témoignages récoltés sur le net aux images car cela ajoutait un côté documentaire au projet, le raccrochant au réel, sensibilisant le lecteur au véritable fardeau que peut devenir un cerveau migraineux. Étant moi-même propriétaire d'un tel cerveau, ces dessins ont fonctionné comme catharsis durant une période de fort stress. Je souhaite remercier tout ceux qui m'ont aidés à son élaboration, les modèles pour les photos, les témoignages sur le net et les copains-copines. 

Quelques images du projet sans photoshop :


Empreintes

L'accordéon page à page :

 

Voici un projet autobiographique que j'ai réalisé en 2014.

   J'ai voulu parler des marques sur le corps comme des empreintes qui se forment pas à pas et qui retracent un chemin. D'où la reliure du projet qui se déploie en accordéon tout en se lisant page par page.

   Pour le traitement graphique, j'y suis allée à l'envie, tout en gardant la cohérence de la technique. Je voulais pouvoir expérimenter dans la dimension autobiographique, la portée du livre s'y prêtant bien. Aussi, je trouvais important qu'il y ai une certaine diversité qui marque les "empreintes" de façon unique à chaque fois. Pour cela, je suis passé par un certain lâché au niveau de mon dessin au crayon, repris ensuite avec photoshop pour la mise en couleur et la texture.

    Lors de cette seconde partie, je me suis perdue consciemment dans les méandres des options du logiciel afin d'en sortir quelque chose que je n'attendais pas. Cette façon de travailler m'a beaucoup plus et j'en ai tiré quelques belles surprises. C'est même désormais ma principale méthode de travail sur le logiciel.

Le projet relié :


À plat.

Voici un livre pop-up que j'ai découpé en début d'année 2015.

   Pour la petite histoire, ce livre est le fruit d'un exercice de mon année de diplôme en école d'illustration que je rechignais à vouloir réaliser. Le sujet était bien sûr... le pop-up. J'avais douze mille autres choses à abattre, le cutter n'est clairement pas mon truc et en plus de nécessiter un façonnage ou une reliure compliquée, il devait y avoir de l'idée derrière la réalisation. Délaissant cet exercice, j'ai finalement décidé de le faire au dernier moment. "À plat" est donc, en plus d'un court récit d'amitié et d'éloignement, une façon d'expliquer que les livres "en volume" ne sont pas ma tasse de thé.
   Et au final, j'ai aimé faire ce projet, en plus.


Le journal d'Atlantis

Voici un projet de journal que j'ai réalisé avec Amélie Métral, en partenariat avec l'opéra de Lyon.


   Il s'agissait de faire un livret sur un opéra de la programmation 2015-2016 des spectacles proposés par l'opéra de Lyon. Nous avons choisit l'empereur d'Atlantis de Victor Ullmann. Cet opéra date de l'après 2nd guerre mondiale et parle de l'absurdité de la guerre, de la vie et de la mort. Nous avons choisit de faire un journal car la pièce, par le personnage du haut parleur, cherche à s'adresser au spectateur comme s'il était un habitant de la ville et cela doublé du fait que le livret allait être distribué avant le début de la pièce renforçait le message de l’œuvre. 

   L'élément déclencheur de la pièce est la démission de la Mort, qui choisit de ne plus emporter personne. Les soldats ne peuvent donc plus mourir, et un flot d'évènements absurdes se déclenche au beau milieu de la guerre, provoqué par l’incompréhension générale des vivants qui ne devraient plus l'être. C'est à partir de cela que nous avons fait le choix de chroniques décalées en seconde partie du journal, toujours raccrochées à des éléments de la pièce. Les publicités, jeux et autres rubriques typiques se prêtaient aussi à ce jeu.

   Nous avons aussi choisit de varier les styles, afin que le côté journal ressorte.